Organiser une course de caisse à savon

Une course de caisse à savon est une compétition amateur dans laquelle des participants descendent un parcours à bord de véhicules conçus et construits par eux-mêmes. Ils sont appelés « caisses à savon » ou « boîtes à savon » et n’ont pas de moteur, étant propulsés par la force de la gravité. Organiser une course de caisse à savon c’est créer un événement festif et familial où la créativité et l’ingéniosité sont autant valorisées que la vitesse.

Origine des courses de caisses à savon

Les courses de caisses à savon remontent au début du 20ème siècle où des enfants américains construisaient des véhicules rudimentaires à partir de caisses en bois et des roues de patins à roulettes. Au fil du temps, ces courses informelles ont gagné en popularité, conduisant à des événements plus structurés. En 1934, la première course officielle a eu lieu à Dayton, Ohio, et elle a par la suite donné naissance à la All-American Soap Box Derby à Akron, aussi en Ohio. Elle est devenue l’une des courses les plus reconnues aux États-Unis.

Au-delà des compétitions traditionnelles, les courses de caisses à savon ont pris une tournure plus médiatique grâce à des événements comme ceux organisés par Red Bull. Depuis les années 2000, la marque de boissons a introduit ses propres courses dans de nombreux pays, combinant l’esprit compétitif avec une forte dose de créativité et d’humour.

Course Red Bull de caisse à savon
Course de caisse à savon organisée par Red Bull à Toulouse

Les courses de caisses à savon organisées par Red Bull se distinguent par leur mise en scène spectaculaire, leurs parcours originaux, et la liberté donnée aux participants en matière de conception. Elles ont relancé l’engouement autour de ces événements et on peut désormais en trouver partout en France. Des villages de campagne s’emparent de ce phénomène pour faire parler d’eux et des fédérations voient le jour comme en Alsace.

Les championnats du monde des tracassets sont une autre facette emblématique des courses de caisses à savon. Nés en 1956 dans la région de Perroy, en France, ils réunissent des passionnés qui dévalent les pentes à bord de « tracassets », des caisses à trois roues aux designs originaux souvent teintés d’humour. Ces championnats valorisent l’ingéniosité des participants mais surtout la convivialité qui a fait leur renommée au fil du temps.

Objectif d’une course de caisse à savon

L’objectif principal d’une course de caisse à savon est de descendre un parcours en pente le plus rapidement possible à bord d’un véhicule sans moteur, propulsé uniquement par la force de gravité. Les participants concourent généralement pour atteindre la ligne d’arrivée en un minimum de temps, tout en conservant le contrôle de leur caisse.

Au-delà de la simple vitesse, ces courses valorisent également la créativité et l’ingéniosité dans la conception des caisses. Il n’est pas rare que des prix ou distinctions soient décernés pour le design, l’originalité ou d’autres critères spécifiques. Car, il ne faut par l’oublier, c’est plus un événement festif qu’une compétition sportive à proprement parler.

Sécurité pour organiser une course de caisse à savon

Organiser une course de caisse à savon nécessite de mettre en place plusieurs conditions de sécurité pour assurer la protection des participants, des spectateurs et de tous les intervenants. Voici quelques-unes des mesures essentielles :

Inspection des caisses

Avant la course, toutes les caisses à savon doivent être inspectées pour s’assurer qu’elles sont en bon état et qu’elles respectent les normes de sécurité. Il faut également vérifier qu’elles ne présentent pas de risques évidents pour le pilote, l’équipage et le public.

Équipement de protection

Les participants doivent porter un équipement de protection adéquat, notamment un casque, des gants, des genouillères et des coudières. Certains événements peuvent également exiger des combinaisons et des chaussures adaptées.

Sécurisation du parcours

Le parcours de la course doit être clairement délimité et exempt d’obstacles dangereux. Des barrières ou des cônes peuvent être placés pour guider les caisses et protéger les spectateurs. De plus, le revêtement de la route doit être vérifié pour s’assurer qu’il ne présente pas de trous, de fissures ou d’autres irrégularités.

Zones pour les spectateurs

Les spectateurs doivent être positionnés dans des zones sûres, éloignées de la trajectoire directe des caisses. Les zones à risque, comme les virages serrés, doivent être particulièrement bien surveillées.

Premiers soins et sécurité

Avoir sur place du personnel formé aux premiers soins est essentiel. De plus, des équipes de sécurité sont nécessaires pour gérer la foule, diriger le trafic et intervenir en cas d’incident.

Ateliers d’information

Avant le début de la course, il peut être utile d’organiser une session d’information pour les participants afin de rappeler les règles de sécurité, le déroulement de la course et les comportements à adopter en cas d’urgence.

Système de freinage

Chaque caisse à savon doit être équipée d’un système de freinage efficace et fiable pour permettre aux participants de ralentir ou de s’arrêter en toute sécurité.

Limitation de la vitesse

Dans certaines courses, surtout si elles sont destinées à un public plus jeune ou moins expérimenté, il peut être judicieux d’instaurer des limites de vitesse ou d’utiliser un parcours moins pentu.

Signalisation

Des panneaux, des drapeaux ou d’autres formes de signalisation peuvent être utilisés pour indiquer les zones de départ, d’arrivée, de danger ou d’autres points d’intérêt sur le parcours.

Intersections routières

Si possible, le parcours devrait éviter les intersections routières actives pour minimiser les risques associés à la circulation automobile.

Enfant participant à une course de caisse à savon
Course de caisses à savon pour enfants

Conception d’un parcours de caisse à savon

La conception d’un parcours adapté pour les courses de caisses à savon est essentielle à la fois pour garantir la sécurité des participants et offrir un spectacle divertissant pour les spectateurs. De la sélection d’une route adaptée à la signalisation, chaque aspect nécessite une attention particulière pour assurer le bon déroulement de l’événement.

  • Choix de la localisation : optez pour une route ou une rue en pente qui offre une descente naturelle, permettant aux caisses à savon de gagner en vitesse. Préférez une route large avec une surface régulière pour minimiser les risques d’accidents.
  • Longueur du parcours : une distance moyenne de 500 à 1000 mètres est courante pour la plupart des courses de caisses à savon, mais elle peut varier selon les événements.
  • Zones de sécurité : instaurez des zones d’accélération au départ et des zones de freinage à l’arrivée pour garantir la sécurité des participants.
  • Virages et obstacles : si le parcours contient des virages, vérifiez qu’ils soient suffisamment larges pour être négociés en toute sécurité. Évitez les virages trop serrés ou les descentes trop raides. Tout obstacle potentiel (comme des nids-de-poule) doit être clairement signalé ou corrigé.
  • Revêtement de la piste : assurez-vous que la surface de la piste est propre, sans gravier, feuilles, branches ou autres débris qui pourraient causer des accidents.
  • Barrières de protection : mettez en place des barrières ou des bottes de paille le long du parcours pour protéger les spectateurs et délimiter la trajectoire des caisses.
  • Signalisation : installez des panneaux ou des drapeaux pour indiquer les zones de départ, d’arrivée, et les éventuelles zones dangereuses. Une bonne signalisation aidera également à diriger les participants.
  • Accès et sortie : prévoyez des zones d’accès et de sortie pour permettre aux caisses d’entrer et de quitter le parcours en toute sécurité, et faciliter la rotation entre les courses.
  • Éviter les intersections : si possible, choisissez un parcours qui évite les intersections routières fréquentées pour minimiser les risques liés à la circulation automobile.
  • Tests préalables : avant la course, faites quelques essais avec une caisse à savon pour identifier d’éventuels problèmes et évaluer la difficulté du parcours.
Caisse à savon marrante
Caisse à savon en forme de souris

Règlement de la course

Le règlement doit couvrir plusieurs aspects comme les dimensions et le poids maximum des caisses, les matériaux autorisés, les exigences de sécurité et les critères d’éligibilité des participants. Mais il doit aussi mentionner le processus d’inspection avant la course, le déroulement de la compétition (nombre de manches, procédure en cas d’accident) et les modalités d’attribution des points ou des récompenses. Des clauses sur les responsabilités en cas d’accident ou de dommage peuvent également être incluses.

La désignation des vainqueurs d’une course de caisse à savon repose principalement sur le temps mis pour franchir la ligne d’arrivée. Cependant, d’autres critères tels que la conception de la caisse ou l’esprit d’équipe peuvent influencer les résultats. Ainsi, un chronométrage précis sera essentiel et un jury pourra récompenser d’autres aspects de la compétition comme la créativité des participants ou l’ambiance créée par les différents équipages.

Course de caisse à savon à La Réunion
Course de caisse à savon à La Réunion – © Rames Quinerie

Conception d’une caisse à savon

Concevoir une caisse à savon débute par une planification détaillée pour définir si la priorité est la vitesse, l’esthétique… ou les deux. Des croquis préliminaires vous aideront à visualiser le design envisagé, tout en notant les dimensions et les matériaux.

Le choix des matériaux est crucial : le bois, comme le contreplaqué, est fréquemment utilisé pour sa simplicité. En revanche, l’aluminium offre une plus grande légèreté avec une solidité identique, voire meilleure. Les roues de vélo, robustes et adaptées, sont souvent privilégiées. La construction s’articule autour du châssis, suivie de l’installation d’un siège, d’un système de direction et de freins essentiels pour la sécurité.

Pour garantir la sécurité, l’ajout de garde-boues et de réflecteurs ou drapeaux pour accroître la visibilité est recommandé. Une fois l’assemblage terminé, la caisse peut être personnalisée avec de la peinture ou d’autres décorations. Il est essentiel d’utiliser des matériaux non toxiques et adaptés à l’environnement extérieur.

Avant toute course, il faut tester votre caisse à savon pour s’assurer de sa stabilité, du fonctionnement de sa direction et de ses freins. Des ajustements peuvent être nécessaires selon les retours de ces tests pour optimiser les performances ou renforcer la sécurité.