Le visa vacances travail serait-il le moyen idéal de voyager pour les jeunes à budget limité ? Parce que oui, voyager fait rêver beaucoup de personnes. Mais tout le monde n’a pas les moyens financiers pour passer de longs mois à l’autre bout du monde. C’est là que le visa vacances travail peut représenter une formidable opportunité.

Le visa vacances travail permet aux jeunes de se rendre dans certains pays pour une durée allant de quelques mois à 2 ans, tout en y travaillant. Bien entendu, certaines conditions sont à prendre en compte, mais les avantages sont nombreux. Etes-vous prêts à découvrir comment passer les meilleures années de votre vie dans un pays de rêve ?

Le visa vacances travail, qu’est-ce que c’est ?

Le visa vacances travail (également appelé « programme vacances-travail », ou PVT pour les intimes), c’est la solution miracle qui s’offre à la plupart des jeunes en quête d’aventure.

Selon le site www.diplomatie.gouv.fr, « Ce programme s’adresse à un public jeune de 18 à 30 ans et désireux de s’expatrier, durant une durée maximale d’un an, à des fins touristique et culturelle dans l’un des pays partenaires, en ayant la possibilité de travailler sur place pour compléter leurs moyens financiers. »

Mais de nos jours, certains pays offrent la possibilité de participer au programme jusqu’à l’âge de 35 ans, et de renouveler son visa pour une deuxième année. Le prix du visa vacances travail varie de 0 à 280€.

visa vacances travail
© Javier Allegue Barros – Visa vacances travail

Visa vacances travail : quelle destination choisir ?

A ce jour, la France a conclu des accords avec 14 pays, répartis sur 4 continents. Cela vous laisse donc un choix assez large. Les Canadiens ont la chance de pouvoir choisir entre une trentaine de pays, la majeure partie d’entre eux se trouvant en Europe. En ce qui concerne le reste de la francophonie, le choix est un peu plus limité. La Belgique n’a d’accords qu’avec 5 pays, le Luxembourg avec 2, et la Suisse n’offre aucun PVT.

Les pays dans lesquels les Français peuvent se rendre avec un visa vacances travail sont les suivants : Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Japon, Hong-Kong, Mexique, Nouvelle-Zélande, Russie, Taïwan et Uruguay. A noter que l’accord avec le Brésil a été signé en 2013 et n’entrera en vigueur que le 1er mars 2018. On n’en sait donc qu’encore très peu à son sujet.

Les Belges, quant à eux, ont le choix entre Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Corée du Sud et Taïwan, tandis que les Luxembourgeois devront se contenter de choisir entre Australie et Nouvelle-Zélande.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande étant les destinations les plus populaires, rares sont les personnes au courant que le visa vacances travail existe dans d’autres pays. Il est donc intéressant de se renseigner à ce sujet, d’autant plus que l’obtention du précieux sésame est généralement assez facile et les quotas rarement atteints.

Visa vacances travail : quelles sont les conditions ?

Les conditions de l’obtention du visa vacances travail divergent donc selon le pays choisi. La plupart des programmes étant offerts aux 18-30 ans et permettant de rester dans le pays jusqu’à un an, il existe quelques exceptions.

En effet, le Canada propose le visa aux français de 18 à 35 ans, et l’Australie est sur le point d’en faire de même. En revanche, bien que la plupart des pays proposent de rester sur leur territoire jusqu’à un an, la Russie limite son programme à 4 mois (que l’on peut prolonger jusqu’à un an en cas de contrat de travail).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site https://pvtistes.net qui saura sans doute répondre à la plupart de vos questions. De plus, il contient un tableau comparatif des différents PVT qui vous facilitera grandement la vie. Vous pouvez le retrouver ici.

visa vacances travail
© Christine Roy – Visa vacances travail

Vous l’aurez compris, le visa vacances travail est donc une super opportunité pour tous les jeunes qui rêvent de passer du temps à l’étranger, sans trop se soucier de leurs finances.

Cependant, ils se peut que vous ne répondiez pas aux critères requis ou ne trouviez pas votre bonheur dans la liste de pays partenaires. Dans ce cas, n’oubliez pas que l’un des avantages principaux en tant que ressortissant européen est de ne pas avoir besoin de visa pour emménager et travailler dans n’importe quel autre pays membre de l’Union Européenne ! Et il semblerait que les Canadiens soient plus que bienvenus de notre côté de l’Atlantique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici