travailler en voyageant digital nomad
Travailler en voyageant

Travailler en voyageant fait rêver beaucoup de personnes passionnées par les voyages. Certaines préfèrent profiter de leurs vacances pour parcourir le monde, d’autres sont assoiffées de découverte et souhaitent voyager le plus possible. Elles veulent aussi vivre dans les pays qu’elles visitent, y rester assez longtemps pour expérimenter pleinement la culture locale. Mais sachez que derrière l’image du « digital nomad » travaillant au bord de la plage se cache une toute autre réalité.

Travailler en voyageant : cassons les mythes

Vous voyez ce charmant jeune homme avec l’ordinateur (éteint) au bord de l’eau ? Il envoie peut-être un e-mail à sa maman pour lui dire qu’il est bien arrivé. Peut-être ajoute t’il qu’il fait beau, mais il n’est certainement pas en train de travailler en voyageant.

Au gré de vos voyages vous avez peut-être rencontré des personnes qui travaillent en voyageant, ceux qu’on appelle les digital nomads. Si ce n’est pas encore le cas, vous en rencontrerez certainement dans le futur car ce mode de travail à distance est en pleine expansion. Nombreux sont ceux qui aujourd’hui ont choisit un métier qui permet de voyager. Mais dans cette tribu, il faut faire le tri.

travailler en voyageant
© Bonnie Kittle – Travailler en voyageant

Trois types de digital nomad

  • Le freelance : il travaille à son compte, en indépendant, et mène à bien des missions pour ses clients. Les métiers concernés peuvent être Développeur Web, Blogueur, Photographe, Web Designer, Journaliste, Web Marketer, Expert SEO, Rédacteur Web… Tous ces métiers peuvent se pratiquer à distance sans que cela ne pose de problème.
  • L’entrepreneur : soit en phase de création d’entreprise (c’est plus agréable de bosser sur son BP au soleil que sous la pluie), soit son entreprise tourne déjà. Alors le travail à distance représente pour lui de nombreux intérêts. En effet, il évite ainsi la location de bureaux à long terme et s’ouvre à la rencontre de nombreux prospects/clients dans les espaces de travail partagés (coworking spaces en anglais).
  • L’employé en télé-travail : les fonctions de support informatique peuvent, par exemple, facilement se pratiquer à distance. Il en est de même pour le métier d’Assistant qui devient « virtual assistant ». De même, les Développeurs, Designers, Marketers… peuvent être employés et travailler à distance.

Tous les autres, ceux qui se lèvent à 11h et commencent l’apéro à 16h, sont juste des gens qui ont la vie facile. Ils se disent « digital nomad » pour se donner un peu de contenance.

Car, si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, ayez conscience d’une chose : il ne faudra pas compter vos heures (ni vos jours) ! Tous disent que les deux premières années sont les plus dures. En effet, en plus du travail quotidien, il vous faudra monter en compétence tant sur ce nouveau mode de vie que sur la création de votre nouveau statut et la prospection commerciale.

10 conseils pour travailler en voyageant

1. Fixez vous des objectifs

Qu’il s’agisse de projets, d’étapes à ces projets ou d’objectifs financiers, fixez vous des objectifs ! Ils seront à la fois votre moteur et votre mètre étalon. Vous avez atteint vos objectifs ? Alors autorisez vous une récompense comme un weekend à la découverte des alentours. Vous n’avez pas atteint vos objectifs ? Passez votre weekend au bureau pour comprendre où vous avez fauté et redoubler d’effort !

2. Préparez un planning

Qu’il soit hebdomadaire ou mensuel, faites un planning pour avoir de la visibilité sur les tâches que vous avez à réaliser. Ce planning vous permettra également de prioriser vos activités pour travailler en voyageant.

Après votre première ébauche, vous vous rendrez certainement compte que vous avez priorisé des tâches peut-être intéressantes mais pas importantes. A vous de reprendre votre planning et le rationnaliser.

De même, au fur et à mesure des semaines et des mois, vous aurez une meilleure estimation du temps que vous prend chaque tâche. Vous pourrez alors affiner votre planning et ajuster la répartition de vos activités.

3. Ménagez votre agenda pour réaliser votre temps de travail

Si vous avez des cadeaux à emballer, faites le le soir. Si vous devez vous rendre quelque part et qu’il y a moins de trafic vers 16h alors travaillez pendant la pause déjeuner. Imaginez que vous ayez un boss et agissez en conséquence. La seule différence quand vous travaillez en voyageant, c’est que c’est vous votre propre boss !

4. Choisissez un environnement de travail adéquat

On ne va pas revenir sur le jeune homme au bord de la plage, tout le monde a compris que 1/ c’est une très mauvaise idée de mettre un ordinateur au soleil et 2/ on ne tient pas soi-même longtemps sous le soleil.

La solution idéale pour travailler en voyageant sont les coworking spaces (aka les espaces de travail partagé). Ils offrent de nombreux avantages et sont facturés soit à l’heure de connexion Internet, soit au jour de présence. Vous bénéficierez d’un bureau chauffé (ou climatisé), d’un accès WiFi, d’une imprimante/scanner… et vous rencontrerez du monde ! Vous pourrez également assister à des conférences et ainsi améliorer tant vos connaissances que votre réseau.

5. Continuez à apprendre

Soyez humble et ouvert aux autres, nous avons tous beaucoup à apprendre, toujours. Avec cette attitude vous découvrirez de nouveaux outils et de nouvelles manières de faire. Vous apprendrez également à mieux gérer votre manière de travailler et serez plus productifs.

6. Ne sous-estimez pas les bénéfices du networking

travailler en voyageant coworking
Travailler en voyageant

En vous rendant à des conférences et en échangeant avec vos voisins de bureau dans les coworking spaces, vous découvrirez de nombreuses opportunités, tant professionnelles que personnelles. Travailler en voyageant implique de trouver régulièrement de nouveaux clients et le networking peut grandement vous aider à atteindre vos objectifs. Côté voyage, en échangeant avec les autres vous découvrirez plein de bons plans !

7. Assurez vous d’avoir le matériel de travail adéquat

Bien sur vous aurez besoin d’un ordinateur pour travailler en voyageant. Mais pensez à prendre une souris sans fil qui vous facilitera la vie. Dans les pays chauds, il est conseillé d’investir dans un bloc ventilant qui se place sous votre ordinateur et qui va le rafraichir. Ayez les câbles nécessaires ainsi qu’une batterie de secours pour votre téléphone.

Enfin, pensez à copier vos données sur disque dur externe au moins une fois par semaine. Investissez aussi dans une solution Cloud (comme Dropbox, Google Drive, Amazon Web Services…) pour sauvegarder encore une fois vos données. Lorsque vous travaillez en voyageant, vos données sont votre bien le plus précieux (après votre passeport). Perdre vos données est ce qui peut vous arriver de pire !

8. Prenez soin de vous !

Le mieux vous êtes dans votre corps, le plus efficace vous êtes dans votre travail. Ce constat vaut pour tous les jobs à la différence près que, lorsqu’on souhaite travailler en voyageant, il est crucial d’être en bonne santé. En effet, chaque jour d’arrêt maladie est un jour de voyage et balades en moins. Car le boulot, lui, il faudra bien qu’il soit fait. Notez par ailleurs que, dans certaines régions du monde, il vaut mieux ne pas tomber malade. En effet, la qualité des soins est inégale d’un pays à l’autre.

9. Gérez votre argent

Ne perdez pas de vue que l’argent ne tombe pas du ciel. Il vous faut donc le gérer attentivement. Si la vie peut paraitre moins chère dans certains pays, les dépenses peuvent en revanche vite s’accumuler. Et les imprévus peuvent quant à eux survenir. Qu’il s’agisse d’un problème de santé ou la nécessité de voyager à la dernière minute comme pour le décès d’un proche. Ayez toujours quelques économies pour y faire face.

10. Voyagez peu, travaillez dur !

Cela peut être surprenant lorsque l’objectif est de « travailler en voyageant » mais n’oubliez pas que la phrase commence par « travailler ». Pas d’argent, pas de voyages. Pas d’argent et c’est le retour à la maison. Donc mettez tous vos efforts dans le travail et voyagez à un rythme raisonnable.

Un dernier conseil qui peut paraitre anodin et pourtant : vérifiez la qualité des connexions Internet des lieux où vous souhaitez vous rendre. Certains pays ont de mauvaises structures, comme aux Philippines, sans que cela soit surprenant.

Mais dans certains pays développés, comme en Australie, les connexions Internet peuvent aussi être très mauvaises. Il est alors très difficile, pour ne pas dire impossible, d’y mener à bien ses missions. Donc, si vous envisagez de vous rendre dans un pays et y travailler, veillez à ce que les conditions nécessaires soient au rendez-vous.

Journaliste, traductrice, photographe… j'exerce de nombreux métiers qui me permettent de travailler tout en continuant à voyager. Partie en 2010 pour un tour du monde, je ne suis plus jamais retournée dans les cantons de ma Suisse natale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici